Conseils pour stimuler votre cerveau

Tel un muscle, le cerveau se renforce quand vous l’entraînez et s’affaiblit quand vous ne le sollicitez pas assez. Il a aussi besoin de périodes de repos après avoir travaillé, tout comme vos muscles. Pour devenir meilleur, vous devez vous exercer quotidiennement, manger correctement, dormir suffisamment et vous challenger.


Avez-vous déjà entendu parler de réserve cognitive ?

Une réserve cognitive désigne l'ensemble des connaissances et des acquis cognitifs amassés par l'ensemble des activités (scolarité, loisirs, interactions sociales,…) menées lors de la vie. Chacun d’entre nous a le pouvoir de stimuler son cerveau afin d’augmenter sa réserve cognitive et de l’enrichir au fil du temps, même après l’enfance ou l’adolescence. Notre cerveau est élastique et c’est pour cela que l’activité intellectuelle produit de multiples bienfaits indépendamment de l’âge ou des dommages cérébraux. Grace à la réserve cognitive et à la plasticité neuronale, nous pouvons freiner ou ralentir la détérioration cognitive liée au vieillissement ou à certaines maladies.


Solliciter son cerveau via de multiples activités permet de stimuler et d'augmenter sa masse cérébrale. Une personne confrontée à une difficulté ou à un problème va naturellement et parfois inconsciemment trouver un chemin détourné pour résoudre ce problème. Par exemple, une personne âgée qui ne retrouve plus un mot, et qui a une réserve cognitive faible sera plus facilement bloquée dans une phrase. Par contre, une personne qui a une réserve plus élevée trouvera une périphrase ou un synonyme pour contourner cette difficulté, ce qui n'entravera en rien sa communication. Dans le cas présent, ce n'est donc pas la masse cérébrale qui influe sur les capacités intellectuelles, mais plutôt la faculté à emprunter d'autres réseaux cérébraux. Réseaux qui permettent de compenser la difficulté rencontrée.




Ne cessez jamais d’entrainer votre cerveau
Pour fonctionner efficacement, notre cerveau doit être stimulé sans cesse. Plus il travaille, mieux il se porte.

  • Lire, écrire, jouer un instrument, aller au cinéma ou au théâtre
  • Continuer à suivre des cours (cuisine, danse, langue, œnologie, photo,…)
  • Ecrire à la main nous aide à mieux traiter les informations et à les assimiler
  • Faire des calculs mentaux sans machine à calculer
  • Faire des sudoku, scrabble, mots croisés ou fléchés, puzzle,…
  • Essayer de limiter l’utilisation de votre GPS si possible. Ceci rend votre cerveau fainéant.
  • Le simple fait d’écouter la musique stimule le cerveau


Téléchargez ici des exercices pour le cerveau.



Trouvez quelques trucs et astuces simples pour éviter que vos pertes de mémoires vous jouent de mauvais tours

Vos pertes de mémoire peuvent parfois vous jouer des mauvais tours et perturber l’organisation de la vie quotidienne à la maison.

  • Oublier d’éteindre le gaz
  • Avoir des difficultés à se rappeler certains codes ou mots de passe
  • Oublier de payer des factures
  • Ne plus savoir où vous avez déposé vos clés
  • Oublier les anniversaires de vos enfants
Il existe de multiples trucs et astuces d’organisation et des solutions simples d’adaptation du domicile. Vous pouvez télécharger la brochure en cliquant sur le lien suivant.








Rompez avec votre routine quotidienne
Une fois la routine installée le cerveau perd de son activité et sera moins stimulé. Ceci appauvrit la créativité et le pouvoir de mémorisation.

Essayer de :
  • Changer plus souvent de chemin pour aller au boulot ou changer de place à table
  • Changer des objets de place dans la maison : le grille-pain à un autre endroit dans la cuisine, ou changer des cadres ou des objets décoratifs de place
  • Faire une promenade ou une séance d’exercices
  • Aller dans des endroits où vous n’avez jamais été
  • Changer de restaurant, bar, café, …



Faites de l’exercice physique

L’exercice physique influence positivement les compétences nécessaires à la réflexion et à l’élaboration de stratégies. Bouger c’est bon pour le cœur et les artères. Ceux-ci assurent l’apport en oxygène et nutriments, des facteurs indispensables pour le bon fonctionnement du cerveau.

De plus l’exercice physique libère de l’endorphine, un déstressant naturel qui favorise la concentration après l’effort. Pas besoin de courir 20 km ou de nager 30 longueurs, le simple fait de marcher 30 minutes par jour à l’extérieur améliore l’apport en oxygène et augmente la circulation sanguine de 20%.








Limitez le stress et l’anxiété

Il est très difficile de mémoriser quelque chose en étant stressé ou anxieux. Le stress interfère avec le processus de mémorisation. Prévoyez du temps pour vous afin de pouvoir recharger les batteries. Une dizaine de minutes par jour rien que pour vous peuvent apporter de réels bénéfices. Méditation, petit déjeuner en paix, lecture, un bon bain… à vous de trouver ce qui vous fait du bien.

Ecouter de la musique ou faire du sport permet également de diminuer stress et anxiété. La musique et le sport sont non seulement bon pour le stress et l’anxiété mais stimulent également la concentration et de ce fait la mémorisation.




Prenez soin de bien vous alimenter

Chaque jour, 1.200 litres de sang (6 bains remplis) traversent le cerveau et procurent au cerveau plus de 75 litres d’oxygène. Le cerveau a également besoin pour son fonctionnement d’un apport en nutriments extrêmement important. Une alimentation riche en antioxydants, vitamines et nutriments, pauvre en sucres raffinés, avec un apport calorique modéré - telle la diète méditerranéenne - a non seulement un effet sur le cœur, les artères et les problèmes de diabète mais également sur le cerveau.

Limitez alcool et tabac
L’abus d'alcool ou de tabac altère la mémoire et réduit la concentration.

Buvez de l’eau en suffisance Essayez de boire 2 litres d’eau par jour. Une déshydratation menace le cerveau et cause confusion mentale, des problèmes de concentration et de mémoire immédiate. L’eau permet d’augmenter la circulation et la microcirculation sanguine afin que tous les neurones puissent être approvisionnés en oxygène et nutriments essentiels à leur survie.








Ayez une vie sociale, passez du temps avec vos amis, famille, proches

L’espérance de vie de personnes entourées est 50% plus élevée que celle des personnes seules. L’interaction avec d’autres personnes améliore le fonctionnement du cerveau. Un simple coup de téléphone, ou un « bonjour, comment tu vas? » est de l’info qui doit être traitée et interprétée par le cerveau et qui requiert de nombreuses fonctions du cerveau allant de l’émotion à la mémorisation. De plus passer de bons moments avec d’autres, a un impact sur notre moral, et ainsi un effet bénéfique pour le cerveau.




Bien dormir est crucial pour le cerveau

Le manque de sommeil est néfaste pour le cerveau, il altère la concentration et la réflexion tout en affectant la mémoire à court terme. Dormir 7 heures par nuit permet aux neurones de se régénérer et assimiler les infos de la journée. Dormez si possible dans une chambre aérée et fraiche (17°C). Notez avant de dormir toutes les choses à quoi vous pensez, ceci vous aidera à « vider votre tête » et pouvoir vous concentrer sur votre sommeil. Evitez alcool ou café, mais préférez une bonne tisane ou un lait chaud avec du miel. Si vous ne pouvez pas vous endormir, évitez de vous mettre de la pression. Lisez un livre relaxant ou écoutez de la musique douce.